Fabrication de four solaire type boîte - CClab Rennes France

FabricationDeFourSolaireTypeBoite_img_2785.jpg
Atelier physiquement organisé sur le sujet (à partir de la liste des ateliers gratuits publiés) Construction de four solaire sur base de matériaux de récupération
Durée de l'atelier 2 jours
Objectifs de Développement Durables concernés (ODD)
  • Eau propre et assainissement
  • Énergie propre et d'un coût abordable
  • Travail décent et croissance économique
  • Vie aquatique
  • Vie terrestre
Défis Résilience des territoires ADEME (si applicable)
  • Alimentation et agriculture
  • Gestion de l'eau et des sols
Objectifs pédagogiques

Soft skills : Ecoute, patience, coopération, respect des consignes, polyvalence.
Notions scientifiques : Energie solaire, principe de fonctionnement, low tech (pas de batterie, pas d'alimentation électrique).
Savoirs-faire : Recherche d'informations sur internet, report de plans, utilisation d'outillage à main, adaptation du projet sur place aux moyens disponibles (et non pas respect strict du plan de construction).
Solidarités et santé : le four solaire permet aux familles dont les membres passent une grande partie de leur temps à aller cherche du bois pour chauffer l'eau et faire la cuisine de libérer ce temps pour faire d'autres choses. Notamment les enfants. Par ailleurs le four solaire permet de monter à plus de 80 Celcius de l'eau, voire de la faire bouillir ce qui permet de la pasteuriser.
Ecologie : cet objet est facile à construire sur base de matériaux de récupération en adaptant les plans de construction, ce qui est tout à fait différent d'une construction à base de neuf importé. Les briques fondamentales sont : un coffrage en bois (planches, coffre), un isolant (laine de mouton, polystyrene, etc), une plaque de verre, et des dispositifs réfléchissants (papier d'aluminium, couverture de survie, plaques offset de récupération).

Outillage
image outlilage.jpg (0.8MB)
L'outillage à main a un endroit où il est au départ et où il doit retourner à la fin !
Pour ce projet il est recommandé d'acheminer la veille l'outillage et les matériaux disponibles pour ne pas perdre de temps. En dehors de l'outillage de construction, prévoir un écran ou un tableau pour pouvoir expliquer à tous les participants le principe de fonctionnement d'un four solaire.
  • Ordinateur pour l'acces et le partage des plans
  • Tableau blanc ou écran pour explication des principes et du fonctionnement du prototype
  • Scies sauteuses et à main (métaux et bois)
  • Marteau, clous, outils de mesure (mètres)
  • Matériel de nettoyage (sciure, poussiere)
  • Baches ou de quoi protéger le sol
  • Gants et lunettes de protection
  • Diamant à couper le verre
  • Colle à papier
Matériaux
  • Il faut se souvenir que le four est "juste" une boite isolée qui devra rester fermée durant tout le temps de cuisson.

  • Plaques offset ou papier d'aluminium
  • Plaques et planches de bois
  • Matériau isolant (polystirene en blocs ici)
  • Plaques de verre
  • Papier d'aluminium ou plaques offset ou les deux
Local/Lieu Pour cet atelier on utilisera de l'outillage à main et parfois électrique (scie sauteuse). Donc il est essentiel de s'organiser pour prévoir de faire du bruit sans déranger. Il faut également prévoir des tables ou surfaces de travail pour pouvoir couper des planches et plaques.

  • Un espace collégial + un coin café + si possible un local de rangement/vestiaire.
  • Si possible accessible personnes à mobilité réduite.
  • Attention au bruit : l'atelier est bruyant du fait des outils
  • L'atelier est salissant (sciure) donc protéger le sol ou anticiper pour le rangement/nettoyage
  • Une ou plusieurs tables pour travailler.
  • Environ 60 m carrés pour 20 personnes au minimum.
  • Egalement, si possible amener les matériaux et l'outillage en amont de l'atelier et les mettre de manière à ce que le public circule bien en arrivant.
Équipe
  • Deux personnes minimum pour l'animation et l'encadrement.
  • Un facilitateur avec une personne pour vulgariser, aider, veiller à la sécurité.
  • Les superviseurs doivent surtout savoir vulgariser et se débrouiller en bricolage classique.
Normes/Sécurité
  • Attention comme toujours au feu et aux blessures avec l'outillage à main (étincelles...).
  • Imposer des consignes de sécurité : utilisation de l'outillage sous supervision, équipements de protection à mettre avant le travail (gants, lunettes de protection), rangement des outils entre chaque utilisation.
  • L'étape la plus dangereuse est la coupe de plaques de verre. ATTENTION à cette étape qui ne doit être réalisée que par une personne de l'encadrement, ou une personne expérimentée parmi les participants.
Financement
  • Matériaux + temps homme des facilitateurs rémunérés + assurance prise par l'organisateur de l'atelier.Lo
  • Environ 30 € de matériaux par four en base de récupération. (Tarifs recyclerie associative de Rennes sur l'atelier réalisé).
Communication
  • Rédiger un bref communiqué en respectant les règles de base : quoi, quand, où, combien, contact.
  • Créer un formulaire en ligne pour les inscriptions : vous pourrez l'utiliser vous-même pour inscrire des participant(e)s.
  • Publier un billet sur votre site ou blog, et relayer sur les réseaux sociaux avec un lien vers ce billet.
  • Dans l'idéal, faites un flyer numérique en positionnant vos partenaires, et demandez-leur de relayer l'information.
  • Pour ce type d'atelier, indiquez aux inscrits de venir avec des vetements qui ne craignent rien...
Accueil
image schemaprincipe.jpg (0.8MB)
Un simple tableau suffit pour expliquer les fondamentaux et répondre aux questions des participants.
Lors de l'atelier réalisé à Rennes nous avons préparé un café/thé 30 mn avant l'arrivée des participants. Puis nous les avons rassemblés autour de tables en ilôt central dans la salle d'atelier et avons proposé à chacun et chacune de dire son prénom, mentionner les raisons de sa venue. Ensuite, le facilitateur, à l'aide d'un tableau blanc papier, a expliqué comment fonctionne un four solaire sur la base d'un schéma très simple, et a répondu aux questions des participants. Puis nous avons fait une découverte des matériaux rassemblés pour l'atelier, et de l'outillage. Enfin sont données les consignes de sécurité (utiliser les équipements de protection, débrancher les outils électriques non utilisés et les remettre à leur place, existence d'une armoire à pharmacie dans le lieu...). L'atelier de fabrication ne commence qu'après ces phases.

Accueil :

  • Thé/café au fil de l'arrivée des personnes, début environ 20 mn avant l'heure annoncée 20 mn
  • Rassemblement autour des facilitateurs qui se présentent, tour de table - 20 mn pour 10 personnes
  • Présentation du principe de fonctionnement du four solaire avec un tableau et un feutre - 20 mn
  • Découverte des matériaux et outils utilisés - 15 mn
  • Consignes générales de sécurité - 2 mn
Consignes
  • On coopère et on est pas en compétition: l'objectif est d'apprendre ensemble et de construire un objet fonctionnel, mais aussi de passer un bon moment.
  • Dans un atelier, on laisse l'espace comme on l'a découvert en arrivant : il faut donc protéger le sol, les surfaces, et il faudra nettoyer après.
  • Tout le monde va s'auto-organiser avec l'aide des facilitateurs : que chacun fasse de son mieux, on s'adaptera. Chacun peut faire une pause quand cela est nécessaire, en dehors des temps communs.
  • La prudence est de mise : on utilise des gants (échardes, coupures), on protège ses yeux (lunettes de sécurité), on prend et on remet les outils à leur place, on veille les uns sur les autres.
  • Des QR codes ont été imprimés par l'équipe avec un lien vers la documentation du lowtech lab. Ceci permet aux usagers de téléphone portable d'avoir un pense-bête sous la main durant tout l'atelier.
  • On fait des pauses obligatoires durant les temps de repas.
Préparation des Matériaux/Kits
image preparationmateriaux.jpg (3.3MB)
Prévoir du temps (ici une demi-journée) pour préparer les matériaux récupérés. Et cela doit être motivant !
Dans un atelier sur base de matériaux de récupération, il faut anticiper car on fait de grosses économies sur les consommables, mais il faut avoir des sources de récupération. Recycleries, commerces, sont vos alliés. Pour cet atelier nous avons été partenaires d'une recyclerie associative locale La Belle Dechette ce qui nous a permis de récupérer de l'isolant (polystyrene), du verre, et du bois.
La contrepartie est que ces matériaux de récupération demanderont un travail supplémentaire pour être préparés, recoupés à dimension, transportés sur place depuis les points de collecte.
Ici nous avons pu récupérer des plaques de contreplaqué venant d'un décor de spectacle, mais il a fallu une première demi-journée durant l'atelier pour en enlever plus de 400 clous...
Ceci fait partie des enseignements : acheter neuf, c'est assumer la totalité de l'impact écologique de ce neuf. Transformer, c'est prévoir le temps nécessaire.
A noter que cette phase fabrique de la fierté chez les participants : il est important de valoriser cette étape.
Pauses
  • Les temps de pause sont obligatoires. Ceci permet de récupérer, fabriquer du lien, mais aussi d'être certain que personne ne se met en danger sans surveillance en utilisant seul(e) de l'outillage.
  • Les pauses sont de deux types : les pauses repas, et les points d'étapes collectifs.
  • En général il est utile de faire des points d'étape collectifs avant chaque cloture de journée.
  • Ces points d'étapes sont en plusieurs sous-parties:
  • Ce qu'on a fait
  • Ce qui reste à faire
  • Et les propositions d'améliorations et retours des participants.
Fabrication/Assemblage
  • Ce type d'atelier nécessite surtout de bien veiller à la protection physique des participants, aux rangement et débranchement de l'outillage.
  • Il ne s'agit pas de fabrication de précision d'usine, mais bien d'un objet unique qui doit avant tout fonctionner. Il est plus important d'arriver à un résultat pendant l'atelier que de respecter les dimensions.
  • Une des leçons de la récupération de matériaux est la necessité d'adapter la réalisation aux moyens du bord, tout en respectant les principes de fonctionnement.
  • Il faut donc veiller au planning pour arriver à ce résultat en fin d'atelier.
Etapes avec les participants Les grandes étapes sont :

  • l'accueil café/thé du matin
  • le tour de table des participants et facilitateurs
  • la présentation des objectifs collectifs de l'atelier (réalisation de four sur base de récupération)
  • les consignes (coopération, sécurité, respect des pauses...)
  • la présentation du principe de fonctionnement du prototype sur un tableau ou écran
  • l'acces à des ressources connexes (documents imprimés et QR codes de documentation du prototype, à disposition)
  • phase de fabrication
  • phase de point collectif (pause courte avant repas)
  • pause repas jour 1
  • phase de fabrication de l'après-midi
  • pause point d'étape jour 1
  • rangement de la zone de travail
Si les participants sont inscrits par journée, il faudra refaire une phase d'accueil en jour 2.
Elle peut être assurée par des personnes ayant participé au jour 1 et qui reviendraient...

  • En jour 2 on va particulièrement épauler si nécessaire pour qu'on aie une réalisation si possible fonctionnelle à coup-sûr en fin d'atelier. On hésitera pas à mettre à contribution les compétences repérées et/ou à mettre la main à la pâte du côté des facilitateurs.
  • Les étapes sont les mêmes qu'en jour un sauf qu'on va surveiller le chronomètre (voir ci-dessus) et soigner la phase de célébration en fin d'atelier.
  • Il est possible d'organiser un temps de visite/rencontre avec les partenaires et la presse, durant lequel les participants partagent leurs ressentis.
  • On organise un temps collégial de bilan où l'on félicite tout le monde et on prend acte de la réalisation.
  • La photo de groupe est un bon prétexte à la célébration, en temps contraint (voir plus bas)
  • On peut aussi proposer aux participants de décorer ou d'apposer leurs signatures sur l'objet construit, puis l'immortaliser par exemple en photo.
Rangement
  • Le rangement/ménage entre chaque jour d'atelier est un très bon test d'organisation collective. S'il se fait sans problème ceci signifie que les participants respectent le lieu partagé. Il convient de stopper toute activité de fabrication à 30 mn de l'horaire de fin de journée pour réaliser cette tâche.
  • Suivant que le lieu peut être directement réutilisé le lendemain, ou non, on peut simplement laisser le sol protégé si nécessaire (bache, autre), rassembler l'outillage, et revenir le lendemain.
  • Les journées sont toujours moins longues quand on peut se permettre de disposer deux jours de suite d'un espace sans avoir à le désinstaller/ré-installer... A intégrer lors de la recherche du lieu, en amont, pour tout atelier où l'on fabrique des objets volumineux.
Photo de Groupe
image IMG_3680.jpg (4.5MB)
La photographie de groupe (avec les personnes qui acceptent la diffusion de leur image) est un moment de célébration.
- La photo de groupe (pour les personnes qui l'acceptent ou qui ont signé une autorisation à diffusion d'image) est un excellent moment pour partager la fierté d'avoir fabriqué ensemble. Elle marque l'appartenance à un groupe ayant réalisé une tâche coopérative.
Communication
  • Il est opportun de raconter sur un site internet, par exemple sous la forme d'un article, l'atelier, pour laisser une trace, un contact et une mémoire de l'atelier.
  • Ce récit peut être relayé sur les réseaux sociaux, et bien entendu, dans le cas d'une presence de la presse ou d'influenceurs, ne pas hésiter à utiliser et relayer les traces laissées par les participants, journalistes, etc.
  • Mentionner ses partenaires lors des phases de communication est une bonne chose, ainsi que de mettre en évidence les participants de l'atelier.
Documentation
- En réalisant le prototype, à partir d'une documentation ouverte, vous avez certainement découvert, appris des éléments utiles pour les autres.
  • Pensez à remercier, citer, mettre à jour et contribuer à la documentation de prototype qui vous a servi de support et sans laquelle rien n'aurait pu être construit.
  • Dans l'atelier de construction de four solaire, par exemple, nous avons directement cité l'auteur du mode d'emploi, David Mercerau, sur le flyer d'annonce de l'événémenent. Nous l'avions également contacté avant l'atelier pour lui proposer de l'animer.
Contact documentation Hugues Aubin - CC Lab - contact@climatechangelab.org